Mon argent

Assurance-vie : 70 ans l’âge décisif !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

 

 

L’assurance vie est une solution d’épargne particulièrement adaptée pour la constitution et la valorisation d’un patrimoine. Ce véhicule d’épargne s’adapte à chaque instant de la vie. Les particularités de ce placement en font le socle de toute stratégie patrimoniale et répondent à des objectifs financiers et successoraux.

En effet, la flexibilité de l’assurance-vie permet d’allier diversification et rendement avec les unités de compte, sécurité avec la part investie en fonds en euros mais aussi cadre fiscal avantageux.

Prévoir et ordonner la transmission de son patrimoine permet non seulement d’accroitre la part transmise à ses héritiers en limitant le montant des droits de succession dont ils devront s’acquitter, mais aussi de préserver les intérêts de chacun et la quiétude familiale. Pour la transmission de capitaux, l’assurance-vie est incontournable.

Effectuez des versements complémentaires avant vos 70 ans

Pour bénéficier d’une fiscalité optimale en cas de succession, il est conseillé d’effectuer un maximum de versements avant ses 70 ans.

En effet, les capitaux reversés sont totalement exonérés de fiscalité (hors prélèvements sociaux) en cas de décès du souscripteur si le bénéficiaire est le conjoint survivant ou le partenaire pacsé. Les versements réalisés sur son assurance vie avant ses 70 ans n’entrent pas dans la succession et donnent droit à un abattement de 152.500€ pour chaque bénéficiaire désigné.

Après un abattement global de 30.500€ (réparti entre tous les bénéficiaires), les abondements effectués après le 70ème anniversaire du souscripteur seront eux soumis aux droits de succession (le taux varie en fonction du degré de parenté des bénéficiaires). Passé 70 ans, la fiscalité devient donc moins propice aux plans de transmission.

Ouvrez un second contrat après vos 70 ans

Avec l’allongement de la durée de vie, il n’est pas rare de continuer à épargner après 70 ans et l’assurance-vie demeure l’enveloppe fiscale la plus avantageuse. En effet, seules les plus-values de votre capital sont soumises à l’imposition et ce placement peut vous permettre de bénéficier d’un complément de revenu (rachat, rente viagère …).

Par ailleurs, les bénéficiaires de vos contrats supporteront moins de droits de succession que si des capitaux, placés dans d’autres produits financiers, leur sont transmis dans votre succession. Seules les primes versées après 70 ans (pour leur montant brut) sont soumises aux droits de succession. Les intérêts capitalisés et les plus-values enregistrées sur le contrat sont transmis sans aucune fiscalité.

Afin d’éviter les complications de succession, le plus simple est de souscrire un second contrat après 70 ans. Les grands-parents pourront en profiter pour désigner de nouveaux bénéficiaires, comme par exemple, leurs petits-enfants.

Les conseils d’Advize :

  1. Privilégiez les contrats d’assurance-vie sur Internet. Leurs fonds en euros sont plus performants et vous ne payerez pas de frais d’entrée, sur versement, sur arbitrage ou de rachat. 100% de vos capitaux seront ainsi investis.
  2. Par ailleurs, certains contrats online ont l’avantage de faciliter les arbitrages. Plus besoin de prendre rendez-vous ou de remplir un long formulaire et un tableau excel, votre ordre est effectif à J+1. En quelques clics vous pouvez passer la totalité de vos capitaux sur des supports sécurisés, gratuitement et sans risque d’erreurs de saisie rendant l’arbitrage caduc.

Pour débuter l’expérience de l’épargne copilotée avec Advize : www.advize.fr

Réalisez gratuitement et sans engagement votre profil d’épargnant : www.advize.fr/test-gratuit

Nos conseillers sont à votre disposition pour vous accompagner dans votre projet d’épargne au 01.73.10.65.08 et par mail : serviceclients@advize.fr

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire