La Météo de l'épargnePerformances

Les banques centrales marquent encore les esprits

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

La semaine fut encore une nouvelle fois marquée par les banques centrales et notamment les comptes rendus des dernières réunions de la FED et de la BCE.

Aux Etats-Unis, ces minutes ont mis en lumière de nombreuses divisions sur la suite du calendrier de resserrement monétaire outre-Atlantique. Le récent ralentissement de l’inflation, ainsi que la publication de statistiques mitigées, ont incité certains à prôner la prudence, tandis que d’autres ont estimé qu’il serait dangereux de reporter le processus de normalisation en cours.

En Zone Euro, les minutes ainsi que le discours de Peter Praet, l’un des gouverneurs de la BCE, ont délivré le message suivant : la situation s’améliore, les risques ont diminué mais le chemin est encore long avant que le taux d’inflation ne revienne sur l’objectif de 2%. La décision de juin de modifier la stratégie de communication (forward guidance), en retirant la possibilité d’abaisser encore les taux directeurs, était la conséquence de cette embellie. Les membres de l’institution ont également hésité à modifier la possibilité de prolonger ou d’accroître le programme d’achats d’actifs si nécessaire.

Les statistiques macroéconomiques de la semaine sont venus corroborer les analyses de la BCE, en effet, l’indice PMI composite de la zone euro a été révisé en hausse par rapport à l’estimation publiée la semaine dernière (56,3 vs 55,7) ce qui limite donc le léger ralentissement constaté par rapport au pic de mai.

Aux Etats-Unis, les créations d’emplois non agricoles sont parues à 222 000, contre 152 000 au mois de mai. Elles ont ainsi largement dépassé les prédictions des analystes, qui les établissaient à 179 000.

Les créations d’emplois dans le secteur privé sont également parues supérieures aux attentes, à 187 000 contre 172 000 attendues par le consensus.

Sur une semaine, le CAC 40 a reculé de -1,6%. Il est donc en ligne avec les autres indices européens tels que l’Euro Stoxx 50 qui a perdu -1,7%. Outre-Atlantique, le Nasdaq Composite a également reculé de -0,6% (variations au 04/07/2017).

La diversification des portefeuilles Advize a permis de limiter le net recul des marchés actions (-0,33% sur le profil dynamique, -0,40% sur l’audacieux).

LE RECAP’ DE LA SEMAINE

NOUVEAU !

Chaque semaine un expert des marchés décrypte pour les clients d’Advize l’actualité économique et financière. Il répond aux questions des journalistes de notre partenaire TV FINANCE. Retrouvez l’interview de la semaine dans votre Météo et le replay sur notre chaîne ADVIZE sur YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire