ActuMon épargne

Banques : jusqu’à 4 fois plus chères que les banques en ligne

homme tableau craie
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Les Français déboursent, chaque année, de 45 € à plus de 200 € en frais bancaires, selon une étude de Panorabanques.com. Un budget qui varie très fortement en fonction de leur réseau, de leur lieu de résidence, des offres souscrites ou encore de leur situation économique.

19894

Pour payer le minimum de frais bancaires, mieux vaut avoir moins de 25 ans, être un homme, habiter en Ile-de-France, dépasser le moins souvent possible son découvert autorisé ou avoir délaissé son agence locale pour un établissement 100% en ligne. C’est ce que souligne une enquête réalisée par le comparateur en ligne Panorabanques.com qui révèle les très fortes disparités observées en fonction du profil, des revenus et des usages bancaires des consommateurs. Par exemple, si les frais bancaires s’élèvent, en moyenne et tous profils confondus, à 191 € par an, ceux des femmes (194 €) sont supérieurs de 5% à ceux des hommes (185 €). Autre surprise : les clients aux revenus nets inférieurs à 1 500 € par mois payent presque autant que les plus aisés touchant au-delà de 3 000 € : 189 € en moyenne pour les premiers (avec une carte bancaire standard à 41€ en moyenne), et 200 € pour les seconds (avec une carte haut de gamme à 119 €).  

Une faible différence que le comparateur explique par les commissions liées aux dépassements de découvert qui touchent plus fréquemment ceux qui gravitent autour du salaire médian (1 675 € bruts mensuels selon l’Insee).  

Les banques auvergnates moins chères que les Bretonnes

L’enquête de Panorabanques.com révèle également un écart de prix de 15% en fonction de la région de résidence des clients. Par exemple, les Franciliens, les Auvergnats, les habitants des Pays de la Loire ou de Franche-Comté déboursent en moyenne moins de 185 € par an pour utiliser leur compte courant. Alors qu’à l’inverse, il en coûtera plus de 200 € en Bretagne, en Champagne-Ardenne, en Languedoc-Roussillon ou en Haute-Normandie. Dernière inégalité mise en avant par le comparateur : les banques mutualistes (Crédit Agricole, Crédit Mutuel, Caisse d’épargne et Banque populaire) affichent des tarifs bien moins attractifs que leurs concurrentes. En effet, les frais bancaires moyens y atteignent, en moyenne, 202 € annuels contre 185 € dans les réseaux nationaux (BNP, Société Générale, La Banque Postale…), 120 € dans les banques d’assureurs (Axa Banque, Groupama Banque…), et… 45 € dans les établissements 100% en ligne (ING Direct, BForBank, Boursorama…) !  » Le coût de la banque n’est pas seulement une question d’offre, mais aussi d’usage et d’analyse des différents services bancaires, souligne Guillaume Clavel, président fondateur de Panorabanques.com. Le découvert, le choix de la carte, le recours à un conseiller personnel dédié et la pertinence d’un forfait bancaire sont autant d’éléments à considérer dans la facture globale.  » D’où l’importance de bien analyser les tarifs pratiqués par sa banque pour adapter, quand cela est possible, les solutions à ses besoins réels. Et ainsi réduire au moins par deux, voire par quatre, des frais parfois superflus.  

Source : L’express

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire