ActuMon épargne

Doper son assurance vie : plus facile à dire qu’à faire

fonds-assurance-vie-labyrinthe
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

La rémunération du fonds euros baisse un peu plus chaque année. Face à ce manque à gagner, allouer une partie de son contrat dans les unités de compte peut être la solution. A condition de savoir comment s’y prendre.

Depuis une quinzaine d’années, la performance des fonds en euros de l’assurance vie ne cesse de s’éroder. Le rendement net de frais de gestion (mais brut de prélèvements sociaux et de fiscalité) de ce support est ainsi passé de 5,30% en 2000 à 2,50% en 2014.
Pour espérer une meilleure rémunération, la solution semble se trouver du côté des unités de compte (UC). Réputées potentiellement plus rémunératrices, elles présentent aussi un risque plus élevé. Quand le fonds euros est investi en grande majorité dans des obligations d’Etat, les UC correspondent à une multitude de produits financiers qui doivent être surveillés de près pour éviter toute déconvenue !

Quels fonds privilégier ?
Reste à savoir vers quelles UC se tourner. Il existe plusieurs centaines d’organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM). Ces derniers sont composés de fonds communs de placement (FCP) ou de sociétés d’investissement à capital variable (Sicav). L’épargnant peut posséder, via ses fonds, des actions d’entreprises françaises comme étrangères et son argent peut être placé dans divers secteurs de l’économie (finances, énergie…), dans différentes zones géographiques (Europe, Etats-Unis, pays émergents…) ou dans les matières premières (coton, blé, cuivre…).
Pour ne pas se tromper, le particulier doit être vigilant quant à la part de risque que représente tel ou tel support d’investissement. Son attention doit aussi se porter sur le niveau des frais. Plus le fonds est « chargé » et moins le rendement net sera élevé. En outre, recourir à des OPCVM gérés par des sociétés de gestion reconnues, comme Carmignac Gestion ou Edmond de Rotschild, est a priori un gage de qualité. Mais une fois encore, cette sélection doit être suivie et évoluer pour s’adapter à l’évolution des marchés et des besoins des clients.

Comment se faire aider ?
Le fonctionnement des UC et des marchés financiers peut paraître obscur aux épargnants. C’est pourquoi il existe des aides pour les guider. Pour ceux qui ne souhaitent pas scruter les marchés et devenir des apprentis traders, des assureurs vie en ligne proposent des outils pour que les particuliers puissent tester la part de risque qu’ils sont prêts à prendre et découvrir ainsi le profil auquel ils correspondent (prudent, modéré, équilibré, dynamique, audacieux).
Des simulateurs d’investissement permettent de prendre en compte de nombreuses variables, comme l’âge, l’horizon de placement, les revenus, la capacité d’épargne, l’objectif du placement. A partir des données recueillies, la ou les offres qui paraissent les plus adéquates sont suggérées à l’épargnant pour constituer son allocation.

Enfin, le particulier a la possibilité de déléguer la gestion de son contrat d’assurance vie à un professionnel. Avec cette option payante, un expert de la finance s’occupe de l’allocation des actifs entre les différents supports, en fonction du profil de son client et de l’évolution des marchés financiers. C’est le principe de gestion sous mandat.

Mais il existe également des modèles hybride de gestion « copilotée ». L’épargnant garde la maitrise de son placement en acceptant ou non les propositions d’arbitrages suggérées par des experts. Chez Advize par exemple ce service gratuit est inclus dans l’offre initial. Ainsi, le client reçoit chaque vendredi un reporting simple et clair lui indiquant la valorisation de son épargne avec le commentaire marché associé. Si nécessaire, lorsque l’allocation en UC ne correspond plus au profil de risque de l’épargnant en raison de la fluctuation des marchés ou d’un changement de stratégie du fonds, Advize envoie à ses clients un email d’alerte avec une solution de remplacement. En trois clics, l’arbitrage peut être effectué, le tout gratuitement.


Pour débuter l’expérience de l’épargne copilotée avec Advize : www.advize.fr

Réalisez gratuitement et sans engagement votre profil d’épargnant : https://www.advize.fr/public/advize/My-Profile/pour-commencer.html

Notre service clients est à votre disposition pour préparer votre projet d’épargne au 01.73.10.65.08 et par mail : serviceclients@advize.fr


 

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire