ActuMon épargne

L’assurance-vie, un bon complément aux livrets bancaires

courbe de croissance
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

On oppose souvent l’assurance-vie et le Livret A, les deux placements préférés des Français. En réalité, les deux produits présentent de nombreuses similitudes avec souvent un avantage pour l’assurance vie.

Une grande liquidité
Le « couteau suisse de l’épargne » permet de se constituer un bas de laine sur le long terme tout en offrant la même liquidité que le Livret A. Comme le livret réglementé, il est possible de retirer à n’importe quel moment de son contrat d’assurance vie la somme que l’on veut en effectuant des rachats anticipés.

Certes, des frais sont alors prélevés. Mais ces derniers sont largement compensés par les rendements plus élevés qu’offre l’assurance vie. Alors que le taux d’intérêt du Livret A est fixé à 1% depuis le 1er août dernier, la rémunération des fonds en euros se situe aux alentours de 2,80% (nets de frais de gestion et hors prélèvements sociaux). Soit un écart de 1,80 point.

Le contrat Ma Sentinelle Vie d’Advize bénéficie quant à lui du fonds en euros Eurossima, rémunéré 3.35% en 2013 et garanti 1.5% minimum pour 2014, une performance bien au dessus de celles du marché.

Les contrats d’assurance vie distribués sur Internet offrent la possibilité d’effectuer les rachats en quelques clics En outre, contrairement à leurs homologues « offline », les assureurs vie en ligne ne demandent pas de frais d’entrée au moment de la souscription du contrat.

Une forte sécurité
A l’image du Livret A, l’assurance vie offre une grande sécurité aux épargnants. Les fonds euros proposent une garantie sur le capital à tout moment. En d’autres termes, l’assuré est sûr de pouvoir récupérer sa mise de départ. Mieux : les plus-values sont sécurisées grâce à un « effet cliquet » (les gains générés sont définitivement acquis).

Pas de plafond
La grosse différence par rapport aux livrets réglementés est l’absence de plafond. Si on ne peut pas placer plus de 22.950 euros sur un Livret A ou 12.000 euros sur un Livret de développement durable (LDD), aucune limite d’investissement n’existe dans l’assurance vie. En outre, un épargnant ne peut détenir plus d’un Livret A ou d’un LDD alors qu’il peut posséder autant de contrats d’assurance vie qu’il souhaite.

Enfin, à son décès, l’encours de son Livret A, comme celui de tous ses comptes et livrets bancaires, entrera dans la succession. La transmission d’un contrat d’assurance vie s’opère hors succession. L’assuré peut désigner le ou les bénéficiaires de son choix qui n’ont pas obligation d’avoir un lien de parenté avec lui. Un abattement de 152.500 euros est appliqué par bénéficiaire (contre 100.000 euros dans le droit commun).

Qu’attendez-vous pour découvrir l’assurance-vie avec Advize ? 

Advize_Plaquette_Infographie

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire