ActuVotre copilote

Les épargnants peuvent-ils faire confiance aux fintech ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Quel est l’apport des Fintech par rapport aux offres traditionnelles ? Quelles sont les nouvelles offres proposées par les acteurs en ligne pour vous aider à gérer votre épargne ? Le sujet emballe la presse spécialisée et c’est tant mieux ! Véritable alternative grand public au système traditionnel établi, la proposition de valeur de ces nouveaux entrants sur le marché de l’épargne est centrée sur les réels besoins des clients. Des propositions d’investissement adaptées au profil de chaque épargnant et au marché également. De véritables solutions d’accompagnement qui promettent de modifier durablement l’approche de l’épargne en France. En effet déjà 46,9% des épargnants français veulent utiliser des robo-advisors pour les conseiller et les suivre dans la gestion de leur épargne ; principaux avantages cités : rapidité du service, facilité d’utilisation et qualité du service !

Définition, statut réglementaire, focus Fintech Epargne/Patrimoniales, extrait de l’article publié sur Les Echos Patrimoines.

Advize_Les Echos Partimoine_Comment les francais voient les fintech_160616

Réelle innovation ou concept marketing ? Les sociétés relevant de la finance et de la technologie font irruption dans le monde feutré de l’épargne. A quoi servent-elles ?

[…]

Qu’est-ce qu’une FinTech ?

[…]

Pour Olivier Gentier, directeur général d’Advize, « une fintech est une entreprise qui répond aux nouveaux usages, et replace le client au centre de la relation, qu’il s’agisse de services de paiement, de « crowdfunding » ou de conseils d’épargne. C’est ce qui les différencie du secteur traditionnel, même si, dans le secteur financier, les sociétés traditionnelles recourent de plus en plus au digital ».

Quel est leur statut juridique ?

« Du fait de leur diversité, les fintech peuvent relever de différents statuts : conseiller en investissement financier (CIF), conseiller en investissement participatif (CIP) couramment appelé « plate-forme de crowdfunding », société de gestion de portefeuille ou encore prestataire de services d’investissement (PSI). […] explique Franck Guiader, directeur de la division fintech de l’AMF.

[…]

Quelles sont les promesses des FinTech patrimoniales ?

« Leur rôle est de rendre l’épargne financière simple et accessible à tous, explique Olivier Gentier. En ce qui concerne Advize, on vous informe, on vous guide, vous décidez : c’est un mode collaboratif. C’est notre marque de fabrique. » Cette fintech propose aujourd’hui un contrat d’assurance-vie multisupport. Pour optimiser sa gestion, elle propose une allocation construite avec les experts de Morningstar qui correspond au profil de chaque client. Chaque semaine, il est informé de l’évolution de son épargne avec un rapport personnalisé (La Météo de votre Epargne®). En outre, en fonction de l’évolution des marchés, un arbitrage est proposé avec une solution de remplacement directement exécutable en trois clics.

[…]

Sont-elles réellement moins chères ?

« La question des tarifs est un faux débat, relativise Olivier Gentier. Les frais ne sont pas essentiels pour les épargnants français. La preuve : les prix cassés de l’assurance-vie en ligne n’ont pas révolutionné le marché. L’épargne en ligne représente seulement 3 % du marché de l’assurance-vie. Bien sûr, les tarifs des fintech sont avantageux, mais du même ordre que ceux de grands acteurs en ligne comme Boursorama, Fortuneo, Bourse Direct… Ce qui distingue les fintech patrimoniales, c’est leur capacité à produire du conseil pour des petits épargnants qui ne sont pas rentables pour les bancassureurs ou les conseillers en gestion de patrimoine indépendants. »

[…]

Propos recueillis par Marie-Christine Sonkin. Accédez à l’intégralité de l’article sur Les Echos Patrimoine

Chez Advize, en 4 ans d’activité, nous avons très clairement pu mesurer le lien de confiance qui s’est créé entre nos clients et nous ! Et les chiffres le montre ! précise Kristen Charvin, Directrice Communication-Marketing d’Advize.

« Au delà de nos performances remarquables, on constate que nos clients sont extrêmement attachés à leur rapport personnalisé hebdomadaire : La Météo de votre Epargne® avec un taux d’ouverture de plus de 70%. Par ailleurs, nos email d’alertes contenant la proposition d’arbitrage personnalisée, sont exécutés à 90% dans les deux semaines suivant leur émission. Un record qui prouve que bien accompagné, le client est prêt à prendre la part de risque qui correspond à son projet, puisque notre encours est constitué à plus de 65% d’unités de compte. Enfin, nous enregistrons un taux de reversement naturel de la part de nos clients de l’ordre des 85% suite à l’exécution de leur première alerte, preuve qu’une promesse tenue engendre la confiance ! »


Pour débuter l’expérience de l’épargne copilotée avec Advize : www.advize.fr

Réalisez gratuitement et sans engagement votre profil d’épargnant : www.advize.fr/test-gratuit

Nos conseillers sont à votre disposition pour vous accompagner dans votre projet d’épargne au 01.73.10.65.08 et par mail : serviceclients@advize.fr

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Les épargnants peuvent-ils faire confiance aux fintech ?, 5.0 out of 5 based on 1 rating

Laisser un commentaire