Mon épargne

Où placer son argent en 2014 ? L’avis des CGPI.

placement de son épargne
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

L’assurance-vie se retrouve une fois de plus en tête de peloton parmi les produits financiers à privilégier pour placer votre argent.

Assurance-vie, fonds euros, PEA, PEA-PME immobilier… Où placer son argent en 2014 ? Découvrez les placements privilégiés l’an prochain par les professionnels indépendants de la gestion de patrimoine et leurs anticipations.

65a809c331

Assurance-vie, fonds euros, PEA, PEA-PME immobilier… Où placer son argent en 2014 ? Découvrez les placements privilégiés par les professionnels indépendants de la gestion de patrimoine et leurs anticipations.

Pour la deuxième année consécutive et à 10 jours de la convention dédiée aux professionnels du Patrimoine, Patrimonia révèle, en avant-première, les principaux résultats d’une étude réalisée en partenariat avec Morningstar sur l’environnement en 2014 pour les CIF. 

L’enquête a été réalisée par Morningstar du 2 juillet au 15 septembre 2013, auprès d’un panel de 400 Conseillers en Investissements Financiers représentatif du secteur des CIF en France, principalement composé de Conseillers en Gestion de Patrimoine pour le compte des particuliers. 

Tout en restant prudents sur leurs perspectives de développement, les CGPI demeurent confiants en l’avenir de la profession

Malgré un contexte financier toujours difficile, les CGPI anticipent une année 2014 correcte. En effet, 39% des conseillers interrogés anticipent une bonne année de croissance (+10% vs 2012)*. Cette tendance se traduit également par une diminution sensible, par rapport à l’année dernière, du nombre de CGPI qui envisage une mauvaise ou très mauvaise année 2014 (14% vs 20% en 2012). Néanmoins, comme l’année dernière 40% des sondés restent neutres et le nombre des très optimistes diminue pour passer de 5% à 2%.

Les CGPI perçoivent des changements dans les attentes de leurs clients

En 2012, les 3/4 des conseillers interrogés étaient convaincus que leurs clients seraient, en 2013, plus méfiants, plus prudents et plus conservateurs. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 57% à anticiper ce sentiment pour les mois à venir, soit une baisse notable de 18%.
Cette diminution de l’aversion aux risques profite peu au plus confiants (5% vs 3% en 2012)* mais plutôt aux indécis. Le manque de visibilité explique probablement cet attentisme ou ce besoin de flexibilité. En effet, d’une part, le contexte reste difficile en Europe avec notamment un chômage élevé, une croissance en berne et une fiscalité pesante, et d’autre part, les marchés anticipent une amélioration de la conjoncture pour les mois à venir. Par ailleurs, le risque systémique évoqué en 2012 semble évacué en cette fin d’année et pour 2014. L’Europe ne fait plus peur !

La majorité des conseillers compte principalement orienter leurs clients vers des solutions plus flexibles et adaptables

Le challenge des CIF réside dans leur capacité à répondre à 3 contraintes : 1) Profiter d’une conjoncture qui semble s’améliorer et une activité pro-cyclique portée par les marchés financiers, 2) Répondre aux attentes des clients qui restent majoritairement prudents, 3) Proposer des solutions rémunératrices à moyen terme qui délivrent un rendement suffisant dans un environnement de taux bas et une fiscalité pesante.

À ce titre, ils sont 68 % à envisager orienter leurs clients vers des solutions plus flexibles et adaptables. 19% contre 34% par rapport à l’étude 2012 comptent proposer des solutions dites prudentes et conservatrices et 6% prévoient de s’orienter vers des solutions plus risquées (contre 2% en 2012)*.

Morningstar_Advize

Les CGPI comptent privilégier trois outils de gestion : l’assurance vie, l’immobilier et les produits financiers

En effet, pour répondre aux besoins et contraintes évoqués ci-dessus et pour proposer des solutions flexibles, rémunératrices, les CGPI envisagent majoritairement privilégier deux outils de gestion: l’Assurance-vie qui enregistre une progression de 3 pts par rapport au baromètre 2012 (41% vs 38%)*- Contrats en UC (27% vs 21%)* et contrats en euros (14% vs 16%)* – et l’immobilier, mais qui connaît un recul de 3 pts (33% vs 36%)*- Papier et Pierre-. 
La part totale consacrée aux produits financiers atteint 26% des solutions proposées par les CIF.

En dehors du fonds en euros et de l’immobilier, les classes d’actifs privilégiées par les conseillers seront principalement liées aux actions et au thème du rendement (Crédit, High Yield, Convertibles…). 

Il est également important de noter que les actions des pays développés suscitent de nouveau un fort intérêt et enregistrent une progression de 17 pts (24% contre 7% en 2012)* au détriment du thème des marchés émergents. Dans cette classe d’actifs, près de 10% des conseillers envisagent de proposer à leurs clients le nouveau dispositif PEA PME. 

Les stratégies de taux dites « sans risque » sont délaissées en raison de la courbe des taux actuelle et du niveau historiquement faible des rendements. 

*Comparaison avec l’étude Patrimonia/Morningstar réalisée sur la même période en 2012 

Source : sicavonline.fr

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire