La Météo de l'épargne

Encore plus de croissance en Europe

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Les portefeuilles Advize ont progressé de + 0,05% pour le profil Prudent à + 0,35% sur l’audacieux sur la semaine.

La Commission européenne a confirmé l’amélioration de l’environnement économique en relevant sa prévision de croissance pour 2017 (de +1,7% à +2,2%) et 2018 (de +1,8% à +2,1%) soit le rythme de croissance le plus élevé depuis 2007. Elle se montre aussi légèrement plus confiante sur les perspectives d’inflation (à +1,4% en 2018 et +1,6% en 2019).

Pour la France, la prévision de croissance est revue en hausse (+1,6% en 2017 et +1,7% en 2018) alors qu’elle n’intègre pas les dernières données du PIB au T3-2017, particulièrement encourageantes. La trajectoire de déficit public s’inscrit durablement sous le seuil de 3%, ce qui devrait permettre à la France de sortir de la procédure pour déficit excessif.

La croissance accélère aussi dans les pays périphériques, permettant de stabiliser la trajectoire de leurs dettes. La Commission européenne évoque toutefois la Catalogne comme un risque baissier sur la croissance espagnole. Ces perspectives globalement positives permettent aux spreads souverains à 10 ans entre l’Allemagne et les pays périphériques de rester quasiment stables.

Du 01/11 au 08/11, les performances sur les indices actions ont été mitigées en zone euro, l’indice CAC 40 a perdu -0,78% à 5.471,43 points et l’indice allemand, le DAX 30 a abandonné -0,62% à 13.382,42 points.

Aux Etats-Unis, la proposition de réforme dévoilée jeudi par le Sénat ne présage pas d’un accord rapide entre les deux chambres pour faire aboutir la principale promesse de campagne de Donald Trump, à savoir la réforme fiscale. Les deux textes diffèrent sur un point essentiel, la fiscalité des entreprises.

Si les deux chambres souhaitent la baisse du taux d’impôts sur les sociétés à 20%, le Sénat propose de mettre en œuvre ce changement seulement en 2019. Paul Ryan a laissé entendre qu’il pourrait accepter un tel changement, ce qui est de nature à inquiéter les marchés financiers dont une partie de la hausse s’expliquait par l’espoir de voir les bénéfices des entreprises croître rapidement.

Les indices américains ont tout de même terminer en progression du 01 au 08/11, le S&P +0,58% à 2.579,36 points et le Dow Jones +0,55% à 23.563,36 points.

Commentaire rédigé pour la semaine du 1er au 8 novembre 2017

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire